Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Des jeux des livres : Skytopia et la Roue du Temps

Cette semaine je vous parle de la série de livres de Robert Jordan, La Roue du Temps, et du jeu Skytopia

Ô temps, suspends ton vol ! Cette semaine je ne vais pas vous parler du grand poète Alphonse de Lamartine mais je vous embarque dans un voyage artistique dans les méandres du temps avec l’oeuvre colossale de Robert Jordan “La Roue du temps” et le jeu “Skytopia, dans les cercles du temps” .

“La Roue du Temps tisse la Dentelle des Ères et, ce faisant, assemble les fils du destin de chacun”

La Roue du Temps

Si tel est votre destin, les romans de Robert Jordan vous emportent dans une aventure au long cours. En France, la publication de La Roue du temps a débuté en 1995 et elle a connu un cheminement chaotique puisque trois éditeurs se sont succédé avec trois traductions différentes. Bragelonne nous régale enfin avec l’intégralité de l’œuvre dans une nouvelle traduction (28 tomes…c’est fou non?).

L’intrigue principale est centrée sur la prophétie du Dragon Réincarné et la lutte entre les forces du Bien et du Mal. Trois jeunes paysans, Rand, Mat et Perrin se retrouvent plongés au cœur d’une grande aventure qui les dépasse, après l’arrivée dans leur village isolé d’une mystérieuse magicienne. Attaqués par des créatures des ténèbres, ils sont contraints de fuir un danger qu’ils n’appréhendent pas encore.

Le départ de la série rappelle Le Seigneur des anneaux où de jeunes protagonistes inexpérimentés sont livrés à un monde dangereux et inquiétant. On retrouve énormément de thématiques, de personnages, de scènes qui font penser aux œuvres de Tolkien, mais contrairement à celui-ci, Robert Jordan, lui, a envie de nous embarquer dans une histoire beaucoup plus longue et vaste. En effet, Jordan aime prendre son temps. Chaque tome décrit à loisir des lieux et artefacts qui rendent l’univers particulièrement vivant et réaliste.

En plus des Humains, on y rencontre des Aes Sedai (humaines douées de pouvoirs magiques), des Ogiers (amoureux de la nature et bâtisseurs paisibles), des Trollocs (mi-humains, mi-animaux) et autres créatures.

la roue du temps

A lire :  Alita 2 : la suite de Battle Angel est appuyée par ses producteurs, confiants

Quant à l’histoire, l’auteur parsème avec génie et ce dès le premier tome, des éléments, qui au début nous paraissent anodins, mais qui vont au fur et à mesure se croiser pour nous plonger dans l’action (même s’il est vrai qu’il faut tout de même une centaine de pages pour y arriver).

Au cours de leurs aventures, les protagonistes se découvrent chacun un pouvoir spécial. Ils apprennent aussi qu’ils sont Ta’veren, ce qui signifie que les fils du destin se tissent autour d’eux. Rand est le Ta’veren le plus puissant. Se trouver à proximité de lui ou d’un autre Ta’veren, c’est ne plus être maître de sa destinée, car les fils du destin de chacun s’entremêlent avec ceux des Ta’veren.

Cette magie qui fait tourner la Roue du Temps s’appelle le Pouvoir unique. Ce dernier est composé de deux parties étroitement liées, l’une masculine “le Saidin” et l’autre féminine “la Saïdar”. Seules certaines personnes ont la possibilité d’utiliser cette source d’énergie pour accomplir ce qui relève de l’impossible pour le commun des mortels. Ce système de magie et la symbolique de la roue du temps qui tisse sa toile sont la grande force du roman qui se dévore sans compter…son temps.

A découvrir d’urgence.

Skytopia, dans les cercles du temps

Dans Skytopia vous incarnez un dirigeant d’une des Cités Flottantes de Skytopia, maintenues dans les airs grâce aux découvertes technologiques et aux efforts de Golems. Vous tentez de remporter le titre de Capitale du Ciel qui est décerné tous les 100 ans. Pour ce faire, il va falloir apprivoiser et gérer au mieux le pouvoir des cercles du temps afin de réveiller les forces de la nature au bon moment.

Pour gagner un maximum de points de prestige il y a trois moyens : en activant les cartes Tour de sa cité en cours de partie, en gagnant le respect des Maîtres de Guilde, qui attribuent des points à la fin de la partie et en entretenant sa fortune : 5 pièces rapportent 1 point en fin de partie.

skytopia

skytopia

A lire :  Rebel Moon : le prochain Zack Snyder sauce Star Wars sera charcuté sur Netflix

À chaque tour, on commence par tourner la roue du temps, puis chaque joueur récupère ses dés affichant la valeur du tour en cours, ainsi que les cartes associées. Il déclenche tous les effets des bâtiments de cette couleur avant d’envoyer un nouveau golem sur une carte en chantier. Plus on paye cher son placement, plus vite on pourra récupérer son golem et la carte associée. Il faudra donc bien gérer son budget et son timing pour réussir à mettre en place un enchaînement d’effets puissants. Tout est question de tempo !

En effet Skytopia propose une mécanique de choix d’action mêlée à du placement de dé, une sorte d’enchère et une gestion de timing très malin.

skytopia

skytopia

A lire :  Geekvember #10 : a fish called wander

Mon avis sur Skytopia :

Un matériel qualitatif, de belles illustrations pour plonger dans l’univers de Skytopia. En fait j’adore les jeux à combo où l’anticipation et la programmation est légère mais bien présente. Et oui il faut gérer au mieux l’avancée du chronomètre pour récupérer et/ou activer des cartes. Très beau, très riche, de quoi passer son temps de la meilleure des façons. Mélanie vous en parle plus longuement dans son avis sur Skytopia.

Skytopia, dans les cercles du temps

  • un jeu d’Ivan Lashin
  • illustré par Andrew Pervukhin, Jane Katsubo, Hirtenmaina et Timofey Mazurenko
  • Édité par Cosmodrome Games, localisé et distribué par Atalia.

 

skytopia

achat playin

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
WhatsApp
bouton Ludum
bouton playin 2
wizard head campustech

Newsletter

Reçois un récap des actus ludiques + les bons plans et promos sur les jeux