Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Magic The Gathering : comment mélanger son deck ?

Nous continuons l'exploration de ces petits conseils qui peuvent améliorer votre jeu, à Magic The Gathering. Cette fois-ci, nous nous attaquons au mélange du deck.
magic mélanger son deck

Pour continuer dans notre série d’articles autour des conseils que j’aurais aimé connaître plus tôt pour Magic The Gathering, je vais vous dévoiler les arcanes de la préparation d’un deck en vue d’une partie.

ERRATUM : j’ai reçu des plaintes dans les commentaires. Nombre de joueurs ont vu dans ma proposition, une incitation à la triche et c’est regrettable. J’apporte donc quelques précisions :

NE FAITES PAS ÇA EN COMPÉTITION. Si un joueur vous observe en train de mélanger votre deck ainsi, vous pourrez battre vos cartes autant que vous me voulez, il va se plaindre à un juge et vous serez dégagé du tournoi. Une compétition, c’est très strict. On peut même vous chercher sur la façon dont vous coupez votre deck.

je connais effectivement les règles qui stipulent qu’il n’en faut pas préparer et agencer son deck afin d’obtenir un avantage. Ce n’est pas, ce que je vous propose ici. J’en parle dans une des paragraphes mais avec trop peu d’insistance alors je le fais ici : cette méthode ne vise pas l’obtention d’un quelconque avantage, et ne dispense en aucun cas de battre ses cartes avant de jouer. VOUS DEVEZ BATTRE VOS CARTES et même soumettre votre deck à votre adversaire afin qu’il coupe, si le cœur vous en dit.

Quelqu’un dans les commentaires souligne que, si la méthode ne vise pas l’obtention d’un avantage (ce qui est interdit) elle est inutile. J’avance que c’est faux. Encore une fois, je le dis dans un paragraphe mais avec trop peu d’insistance : la méthode que je propose vise à trier RAPIDEMENT et grossièrement un deck afin de ne pas se retrouver avec des tas de cartes mal mélangée. C’est tout. Vous ne devez pas y passer 2 heures pour organiser un plan de jeu. Vous y passer 3 minutes, vous séparez grossièrement, selon vos désirs, vous re-mélangez et c’est fini. Et surtout , vous le faites une fois en amont de la soirée qui s’annonce et après vous gardez votre deck dans l’état où il se trouve, après avoir battu les cartes. 

Il y a deux moments qui sont troubles dans l’article et qui ont pu laisser penser à de la triche : le paragraphe où j’aborde le type de répartition de cartes pour un deck de 60 cartes et celui où j’en fais de même pour un deck de 100 cartes. Je parle de répartir par coût de mana, type de carte ou plan de jeu, puis par synergies. C’est une formulation inappropriée, et je suis allé au plus court car dans ma tête, cette préparation se fait en vitesse et donc sans réfléchir au déroulé du deck. Quand je parle de synergie ou de plan de jeu, je veux simplement dire: vous avez votre pile de cette de mana, votre pile de créatures, votre pile de contresorts, votre pile de blast et vous balancez un coup l’un, un coup l’autre sans regarder quoi mettre à quel endroit. Ça ne doit pas être scientifique, ça ne doit pas être méticuleux. Ça doit être rapide et grossièrement effectué. Et ensuite, n’oubliez pas : vous battez vos cartes. 

“Oui mais alors ta méthode ne sert a rien, si on bat les cartes.” 

Dans ce cas, il apparaît comme évident que ça n’est pas de la triche. C’est juste une méthode un poil plus lente pour mélanger un deck, pour quelqu’un qui n’a pas appris a battre les cartes à Las Vegas.

C’est une méthode que vous pouvez appliquer au melange d’une pile de cartes uno. A force de ranger vos cartes après une partie, vous allez vous retrouver avec 20 cartes de la même couleur qui s’enchainent, personne ne va s’amuser, et on va sortir des sempiternels : “ah bah il est bien mélangé ce jeu…”. Vous n’avez pas envie de ça, vos potes n’ont pas envie de ça, alors ventilez vos cartes une bonne fois et reprenez le jeu normalement. 

Pour terminer avec cet ERRATUM, je m’excuse de ne pas avoir été suffisamment clair dans les intentions de cet article et je vous invite à lire les commentaires car ils abordent des points de règle précis et sont intéressants dans ce qu’ils précisent. 

La prochaine fois je vous expliquerai commence double-sleeve certaines de vos cartes maîtresses pour sentir une différence d’épaisseur au moment de couper vos deck (C’est une blague. Ne faites pas ça, c’est de la triche, je l’ai vu de mes yeux. C’est terrible).

 

A lire :  Magic The Gathering x Seigneur des Anneaux : top 10 des cartes les plus chères de l'extension

Bien. Reprenons notre article.

Ah parce qu’il y a une façon de mélanger ?!

Et bien oui, figurez-vous, il y a des façons de préparer son deck. Vous pouvez tout à fait vous ramener avec un deck que vous aurez négligemment battu comme un vulgaire jeu de 7 familles, mais vous en remettre ainsi à la chance, c’est déjà accorder des points à votre adversaire.

Un deck Magic compte 60 voir 100 cartes. La force d’un jeu bien construit réside dans votre capacité à réduire la marge de hasard avec laquelle vous allez récupérer les cartes dont vous avez besoin pour gagner. Cette réduction s’effectue selon différentes méthodes : piocher comme un salopard, avoir des tuteurs (cartes permettant d’aller récupérer spécifiquement d’autres cartes), se défausser et jouer avec son cimetière etc. Je vous passe toutes les options. Sachez simplement que bien préparer son deck fait partie de votre stratégie. Ca évite d’avoir 10 terrains à la suite, ou aucun terrains pendant 10 tours…

mtg shuffle

Il n’y a pas UNE méthode.

Sachez que je vais vous présenter ma façon de faire, et que cette façon de faire connait tout un tas de variantes selon la nature du deck. Je l’ai apprise auprès de joueurs plus expérimentés que moi et je l’ai adapté à ma sauce. Je n’ai en aucun cas la prétention de dire qu’il s’agit de la meilleure ou de l’unique méthode, c’est juste la mienne. Elle est donc forcement meilleure que toutes les autres.

Mélanger un deck de 60 cartes :

Prenez votre deck et commencez par séparer vos terrains du reste de la pile.

A lire :  Magic The Gathering - Pourquoi jouer au format Commander?

mtg shuffle

Séparez ensuite vos cartes par exemplaires.

mtg shuffle
Sous vos yeux, le deck KIKINOU de ma fille

Ensuite faites une pile de 4 cartes. Pour l’ordre de répartition, j’aurais tendance à dire : à vous de voir. On a tendance à poser ses cartes selon son plan de jeu, selon le cout de mana, selon le type… Un choix s’impose.

mtg shuffle

Quand vous le pouvez, posez 4 cartes identiques. Lorsque vous avez 3 cartes identiques, complétez avec une carte en exemplaire unique. etc. Faites au mieux, la recette n’est ni magique ni intransigeante, si vous n’avez rien pour compléter, ne complétez pas. L’important c’est de ventiler les cartes.

mtg shuffle

Une fois que vous avez étalé toutes vos cartes, prenez vos 4 tas et faites-en un seul.

mtg shuffle

Ensuite il faut mélanger avec les terrains, pour cela c’est simple : posez une carte de la pile terrain et 2 cartes de l’autre pile, puis recommencez jusqu’à ne plus rien avoir.

mtg shuffle

Votre deck est prêt, il ne reste plus qu’à lui mettre un coup de mélange traditionnel (coupez en 3, 4, 5 piles et mélangez au hasard), parce que sinon c’est de la triche. Un deck bien construit, est capable de supporter des mélanges traditionnels et même plusieurs parties d’affilé.

Mélanger un deck de 100 cartes :

On parle ici du commander, dont le deck ne comprend que des cartes en exemplaire unique (et une grosse louche de terrains). Donc on ne va pas ranger les cartes par exemplaire, sinon ça va prendre beaucoup de place, et c’es totalement inutile.

mtg shuffle

Et bien c’est pareil mais avec une différence : Après avoir séparé mes terrains du reste, je fais des piles en fonction de ce qui correspond le mieux à mon deck.

  • par cout de mana :
A lire :  Expert en Magic The Gathering ? Prouvez-le avec ce quiz !

mtg shuffle

  • par type de cartes :

mtg shuffle

Il existe d’autres répartition possibles. Vous pouvez par exemple, séparer vos cartes par type d’effet, par synergie (si vous êtes chaud), encore une fois, c’est votre décision.

Ensuite je fais un tas de 7 cartes (comme une main de départ). Libre à vous de trouver une organisation. Tout dépend de la structure de votre deck.

mtg shuffle

Ici, on part sur une bête valeur de mana. Mais il est possible de faire, encore, une fois, par type de carte, où une organisation plus construire du genre :

  • une couche base de mana
  • une couche de créatures
  • une couche de contrôle
  • une couche de planeswalkers
  • une couche de pioche
  • une couche de boost
  • etc

 

mtg shuffle

Quand on arrive aux valeurs maximum, on reprend avec des cartes aux coûts plus modeste.

mtg shuffle

Quand vous avez terminé votre répartition, vous pouvez rassembler vos 7 piles.

mtg shuffle

Pour ma part, je pousse le vice à prendre une pile sur deux, mais ça ne sert à rien…

mtg shuffle

Ensuite, on mélange avec les terrains, comme pour le deck de 60 cartes : 1 carte de la pile terrain, et 2 de l’autre pile.

mtg shuffle

A la fin, logiquement vous devriez avoir un excédent de terrain (sinon c’est que votre deck est spécial ou mal fichu).

mtg shuffle

Prenez cet excédent et répartissez-le dans le deck un peu au pif, encore une fois ce n’est pas une science.

Un coup de mélange traditionnel et vous êtes prêt à jouer. Vous allez piocher votre main, vous rendre compte que vous n’avez pas de terrain, mulligan (vous ne savez pas ce que c’est? Et bien je vous explique le mulligan ici) et enfin, vous pourrez jouer.

La loi du chaos

Vous pouvez tourner et retourner votre deck dans tous les sens, avoir la méthode de mélange la plus incroyable au monde, il arrivera des parties où rien ne sort correctement, et des parties divines. La qualité et l’équilibre du deck peuvent peser dans la balance, et la préparation du mélange n’est qu’un point dans des paramétrages qui feront, tous ensemble, la différence.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
WhatsApp
bouton Ludum
bouton playin 2
wizard head campustech

Newsletter

Reçois un récap des actus ludiques + les bons plans et promos sur les jeux