Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Avis et critique sur Kutna Hora, la Cité de l’Argent

Kutna Hora est un jeu paru chez Czech Game Edition, l'illustre studio tchèque responsable de Narak, Codenames ou Through The Ages entre autres. C'est une vraie petite bombe ludique, voici donc mon avis et ma critique de Kutna Hora !

Rares sont les jeux qui me donnent une impression d’adhésion immédiate. Kutna Hora en fait partie, même si je partais d’un a priori positif grâce à Narak. J’ai chopé le jeu à Essen et j’ai attendu beaucoup trop longtemps pour y jouer. Je pense que Kutna Hora apporte un gameplay très innovant et une sensation de maîtrise de son sujet comme peu de jeux l’ont. Thématiquement intéressant, parfait dans son matériel, voici mon avis sur Kutna Hora, la cité de l’argent.

L’histoire de Kutna Hora, City of Silver

Un petit tour rapide sur l’histoire du jeu permet de comprendre un peu ce qu’on fait là. Kutna Hora est le nom d’une ville de Tchéquie, située à l’est de Prague, en Bohème centrale, au centre du pays. L’exploitation de mines d’argent a rendu cette ville très attractive dès le 11è siècle pour toute “l’europe” centrale. Les mines de Kutna Hora attisent des convoitises tant son essor est marquant.

Les joueurs incarnent donc des familles majeures de Kutna Hora, qui tentent de se tailler une belle part dans cet essor. En exploitant les mines, en construisant la ville grâce aux guildes d’artisans, de commerçants, en érigeant des bâtiments publics et en plaçant des Patriarches au Conseil de la Ville, afin d’orienter la sphère politique, et en construisant la cathédrale de Santa Barbara.

kutna hora jeu

Le matériel de Kutna Hora

Dans Kutna Hora, plusieurs plateaux sont présents, sur lesquels les joueurs vont pouvoir intervenir :

  • un plateau de la ville de Kutna Hora
  • un plateau pour les mines d’argent
  • un plateau dédié aux guildes, contenant les différents type de bâtiments disponibles
  • la cathédrale de St Barbara (en tuiles)
  • un plateau personnel double-couche
  • par ailleurs, des éléments montrent la progression des tours (5 au total comme dans Narak), l’économie dynamique du jeu

 

Le gros point fort du jeu : pas de tokens de ressources ! Il existe une multitude de ressources, mais tout est converti en permanence en pièces d’argent (grosschen). Un set de pièces d’argent en métal est d’ailleurs vendu à part. Purement esthétique et inutile au gameplay, raison pour lesquelles j’ai évidemment craqué. Et c’est super agréable. Le matériel est d’une qualité exemplaire, la maîtrise est partout, un peu comme dans Narak. C’est beau, c’est ergonomique, c’est magnifique.

L’élément central du jeu ce sont les dispositifs d’économie dynamiques. Des sortes de réceptacles à deck, dotés de plusieurs réglettes trouées, et qui indiquent la valeur de chaque ressource du jeu en fonction de l’offre et de la demande. C’est très très fort. Unique. Incroyable.

kutna-hora

kutna hora jeu

A lire :  Critique de Jaipur : le jeu à deux idéal pour faire le plein d'épices

Le gameplay de Kutna Hora

Le système économique dynamique

Point central du gameplay de Kutna Hora, le système économique indique le prix de chaque ressource du jeu. Il répond au marché de l’offre et de la demande : plus une ressource est exploitée et moins elle a de valeur à population égale. Le sel du jeu c’est donc la maîtrise et la compréhension de ces mécaniques, car toutes vos actions vont avoir un coût en ressources, traduites en pièces. Construire un bâtiment qui coûte 7 quand le bois vaut 1 revient à 7 pièces, mais à 28 pièces si le bois vaut 4 ! Les différences sont énormes et le timing (et l’anticipation) super importants.

Encore mieux : chaque joueur hérite de trois guildes en début de partie, ce qui “limite” sa portée aux bâtiments des guildes concernées, mais qui lui donnent aussi un pouvoir de contrôle économique sur la valeur de ces ressources. Heureusement, des bâtiments publics ou la mine permettent d’influencer les deux tables de valeur, en faisant augmenter la population, et donc la demande.

L’objectif dans Kutna Hora est donc de construire pour pas cher, et de tenter de faire payer les autres cher sur les ressources que l’on influence. Il y a un contrôle sur les ressources et l’économie du jeu, et pour ça je vous invite à lire les articles de l’auteur sur BGG.

Autre possibilité : une appli Kutna Hora vient de sortir et dispose d’un mode qui donne de la visibilité sur les ressources à venir et l’impact de nos actions.

curseurs ressources kutna hora

système économique kutna hora

curseurs ressources kutna hora

Les actions

Kutna Hora se joue en 5 tours, comprenant 5 rounds chacun. Un jeu en 25 actions. Voici les 7 actions disponibles :

  • Miner : Vous envoyez un mineur dans les mines d’argent de la ville, en essayant de devenir majoritaire sur chaque ligne de plusieurs cases (4 lignes qui représentent quatre niveaux de profondeur).
  • Réserver une parcelle (plot) : Choisissez vos emplacements de bâtiments en achetant des parcelles dont le coût dépend du voisinage.
  • Permis (rights) : Achetez un bâtiment disponible parmi ceux qu’autorisent vos guildes (3 guildes par joueur). Le coût varie selon la colonne sur le plateau des guildes.
  • Construire (building) : Construisez un bâtiment sur une de vos parcelles
  • Cathédrale : Construisez un morceau de cathédrale en dépensant un jeton Pélican (l’emblème de la cathédrale)
  • Revenus (income) : Gagnez des pièces en fonction de votre avancement dans différentes guildes. Vous pouvez sacrifier 10 pièces de revenu pour placer des Patriarches sur leur emplacement respectif.
  • Joker : Effectuez n’importe laquelle des actions ci-dessus, en perdant un point de réputation.

 

A chaque tour vous allez effectuer : 2 actions, puis 2 actions, puis 1 action parmi celles-ci. Mais ! Chaque carte est séparée en deux, avec une action de part et d’autre. Vous devrez donc faire attention car choisir une action c’est se priver de celle qui se situe de l’autre côté de la carte. Très fort.

Ces actions constituent la base de gameplay de Kutna Hora. Voyons maintenant leurs conséquences.

kutna hora cartes action

La mine d’argent

En allant miner dans Kutna Hora, vous allez placer des mineurs sur des tuiles piochées au hasard. Ces tuiles ont parfois des étoiles, qui cumulées sur une ligne donnée indiquent le nombre de points de victoire à la fin du jeu à gagner. Le joueur majoritaire gagnera ces points. Mais la mine influence aussi énormément sur la valeur du minerai, qui descend inexorablement à mesure que l’on exploite le filon.

Acquérir des bâtiments

Avant de construire des bâtiments vous devez vous acquitter de permis de construire, dont le prix fluctue. Chaque fois que l’on achète un permis, toute la ligne glisse vers la gauche, rendant les acquisitions dynamiques. Les bâtiments que vous achetez ont un effet sur le système économique, mais vont aussi augmenter vos revenus, et de déclencher plusieurs scorings quand vous les construirez.

Plusieurs types de bâtiments existent par guilde (4 au total), mais il existe aussi des bâtiments publics. Ces bâtiments publics ont un effet sur l’économie, font scorer le voisinage, mais profitent à tous. Ils influencent aussi grandement sur les Patriarches, source de points numéro un dans le jeu (j’y reviens).

Acheter des parcelles

Vous avez acquis le permis de construire un bâtiment ? Parfait, maintenant avant de le construire vous devez acheter une parcelle de terrain. Ca coûte 5 pièces au début, et vous pouvez réserver n’importe laquelle. Mais dès qu’un bâtiment est érigé, vous devrez alors acheter une parcelle voisine de ce bâtiment. Et le coût sera variable, indiqué par le bâtiment en question. Vous allez essayer de réserver des parcelles voisines pour maîtriser les symboles sur les tuiles et scorer par adjacence.

Construire

Vous avez une parcelle et un bâtiment sur votre plateau ? C’est le moment de construire ! Vous placez votre tuile en payant son coût de construction (toujours le bois) et appliquez ses effets sur vos ressources, la population et l’économie. Sur chaque tuile figurent des symboles en haut à gauche, que vous allez essayer de faire correspondre au fur et à mesure de vos constructions. Vous pouvez construire des bâtiments de vos guildes ou des bâtiments publics.

  • Si c’est un bâtiment de guilde, vous retournez la tuile une fois construite et y placez une petite maison. En appliquant les effets de cette ligne de guilde sur votre plateau.
  • Si c’est un bâtiment public (hôpital, école…) alors vous ne placez pas de maison, il appartient à tout le monde. Les bâtiments publics sont un bon voisinage, mais qui coûte cher ! En construisant un bâtiment public vous aurez aussi la possibilité de présenter au conseil municipal un patriarche, qui orientera la politique de la ville (vos points de victoire).

 

Cathédrale

La construction de la cathédrale (majestueuse car située en dehors des murs de la ville, historiquement, donc sans problème de voisinage. Et donc située aussi en dehors du plateau, superbe thématisation) vous apporte divers bonus. Elle vous fait gagner de la réputation ou en perdre, vous donne des actions gratuites. Celle du double revenu me semble d’ailleurs beaucoup trop forte. Pour construire la cathédrale il vous faudra un jeton pélican (l’emblème de St Barbara) gagné au préalable, soit avec votre guilde du milieu, soit en construisant des bâtiments publics.

kutna hora cartes action cathédrale et building

Revenu

L’action de revenu vous permet de gagner autant de pièces que votre niveau dans les 4 ressources de votre partie (3 guildes + minerai). Le montant de ce revenu est donc indexé au coût des ressources, et il faudra bien timer cette action pour éviter de gagner 5 ou 8 pièces…Mécanique ultra bien pensée : quand vous prenez du revenu, vous pouvez sacrifier 10 pièces pour placer un Patriarche dans la zone de scoring, sachant qu’il profitera potentiellement à tout le monde…

Joker

L’action joker vous permet de réaliser n’importe quelle action au prix d’un point de réputation. Piste qui n’est pas à négliger, elle offre des points et de nombreux avantages !

kutna hora cartes action joker et mine

A lire :  Critique et avis sur Amalfi Renaissance : la cerise sur le bateau

Les mécaniques et sensations

Kutna Hora réussit à imbriquer avec brio de multiples mécaniques. La profondeur est immense, et l’approche stratégique possible. On peut tout à fait se dire au début de la partie : “tiens, je vais essayer cette stratégie”. Les guildes vont diriger vos orientations possibles, tout comme la disposition des tuiles de départ, ou votre position dans l’ordre du tour. Un peu comme dans Narak, les 5 tours que dure le jeu vous laissent suffisamment de temps pour mettre en place votre stratégie, mais ça va très vite.

Bien sûr de la micro-gestion et des réactions ponctueront votre partie, notamment suivant les parcelles réservées par les autres, mais globalement on maîtrise son sujet, après quelques parties bien entendu. La synergie des guildes, leur relation avec certains bâtiments publics, et par extension les Patriarches, guideront ainsi votre scoring. Kutna Hora vous demande de réaliser des actions qui  affectent tous les joueurs !

L’interaction permanente

C’est mon deuxième point : l’interaction permanente entre joueurs, puisque chaque bâtiment, chaque minage, chaque action quasiment fait bouger le système économique dynamique. Et ces curseurs sans cesse en mouvement, sur lesquels vous avez un contrôle partiel, font le sel de l’expérience Kutna Hora.

5 actions par tour c’est peu, et l’argent sera votre principal souci : il faudra réussir à payer peu cher lorsque vous agissez, et rendre les actions des autres plus chères.

Le scoring

Pour gagner dans Kutna Hora, vous cumulerez des points dans différentes zones. Vous calculerez déjà à chaque fin de tour le score des Patriarches : selon leur couleur, cela se traduit par du scoring dans les mines, ou sur votre plateau perso (se spécialiser ou faire un peu de tout). Vous allez aussi scorer dans la ville, avec les symboles sur les tuiles. La mine sera aussi le lieu pour des calculs de majorité. Votre argent restant vous fera des points aussi, tout comme votre niveau de réputation.

kutna hora 9

L’appli compagnon

A noter : Czech Games Editions vient de sortir une application pour Kutna Hora, qui permet de s’affranchir des réglettes économiques et de piloter un peu le jeu. Aide à l’installation, suivi des différents curseurs…un mode autorise même à voir à l’avance tous les effets de vos actions sur l’économie du jeu. Pour donner encore plus de contrôle aux experts qui n’ont pas le temps de faire 10 parties pour tout mémoriser !

Les conseils de l’auteur

Petr Caslava a sorti sur BGG des aides de jeux pour différentes guildes de Kutna Hora, vous autorisant à comprendre un peu mieux comment les jouer, les choisir, ou réagir face aux actions adverses. Une belle lecture pour se familiariser avec les orientations stratégiques majeures.

plateau joueur kutna hora

bâtiments kutna hora

A lire :  Ark Nova, Mondes marins : l'extension qui tombe à l'eau

La thématisation

Autre énorme point fort du jeu, sa thématisation dans tous ses aspects. A l’instar de Cascadia, fomenté par des locaux de la région de Cascadia, Kutna Hora il pue l’amour des auteurs pour leur région. Non seulement le matériel est magnifique, mais tout le jeu est optimisé et pensé pour l’immersion. La cathédrale en dehors des murs, l’argent comme seule monnaie et ressource du jeu, le coût des bâtiments et leur voisinage réfléchi…

Tout est parfaitement imbriqué. Par exemple, des symboles sur les bâtiments vous feront marquer des points quand ils matchent. Et bien ces bâtiments sont thématiquement liés. Autre exemple : construire un hôpital renforce l’attractivité de la ville, et fait donc monter la population, mais aussi le prix du terrain autour de lui.

On a l’impression d’un grand niveau de maîtrise et d’un jeu peaufiné dans ses moindres détails. Le plateau personnel est une grande réussite, les zones du jeu bien définies…Mon seul bémol serait dirigé vers la mine : le plateau n’est pas joli, et le scoring ne semble pas si intéressant (peut-être qu’il l’est et que je n’ai pas assez de parties au compteur pour le savoir).

La construction de la cathédrale est aussi un point central du jeu, et le timing pour choisir les tuiles qui s’accordent avec sa stratégie est très fin. Un mix de calcul d’ordre du tour, d’analyse des guildes et bâtiments adverses, mais des effets très très forts. Après c’est normal avec la cathédrale de Santa Barbara, tu me diras. Pourquoi ? Je n’ai pas le mal de vivre mais ce monument a focalisé les efforts de toute une population pendant des siècles, c’est donc normal qu’elle cristallise de l’attention dans le gameplay.

pélicans cathédrale santa barbara

Mon avis final sur Kutna Hora

Diaboliquement précis, dense, complexe mais pas difficile, Kutna Hora est une vrai pépite de jeu expert. De la conception mécanique du jeu à ses itérations et ajustements qui ont duré plusieurs années, la boîte finale est un bijou de gameplay et de matériel.

Ergonomique, logique, Kutna Hora vous demandera plusieurs parties pour voir se dessiner le début des stratégies possibles. La rejouabilité est évidemment immense, même si la mise place vous demandera 20 minutes à chaque fois. Car il est recommandé de drafter les guildes une fois qu’on sait bien jouer, ce qui donne lieu à de multiples angles pour attaquer les zones de scoring.

Czech Games Edition montre une fois de plus que leurs jeux sont très aboutis, et Kutna Hora rejoint immédiatement la pile des jeux que j’ai envie de faire jouer à tout le monde, en compagnie de Narak.

kutna hora

bouton ludum

 

exemplaire pas presse, critique subjective quand même.

Facebook
Twitter
WhatsApp
Pinterest

En bref :

Kutna Hora est un jeu expert ciselé, aux mécaniques innovantes et aux sensations géniales. Avec un système économique dynamique, une courbe de progression lente, un thème parfaitement rendu et un gameplay très interactif, c’est un gros coup de coeur !

Matériel

4.5/5

Mécaniques

4.5/5

Rejouabilité

4/5

Originalité

4/5

Note :

17/20

J'aime

J'aime moins

INFOS :

Complexité

4/5

Thématique

5/5

Interactivité

4/5

Galerie :

Dernières critiques :

Ludum side bannière
Playin side banniere

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

bouton Ludum
bouton playin 2
wizard head campustech

Newsletter

Reçois un récap des actus ludiques + les bons plans et promos sur les jeux