Carnet de Board : Le Roy Des Ribauds, un Microgame par Erwann Ricord

La création d'un micro game de A à Z avec le Roy des Ribauds, par Erwann Ricord. Depuis l'idée de base en passant par les mécaniques puis le travail éditorial...bienvenue dans ce carnet de board !

Bonjour à tous ! Je m’appelle Erwann Ricord, et j’ai conçu deux microgames parus chez Matagot : Le Roy des Ribauds à paraitre à Cannes, et le déjà sorti Western Legends Showdown, qui se déroule dans le même univers que le jeu Cowboy/Sandbox de Kolossal. En tant que jeune concepteur de jeux, je n’ai pas la prétention de concevoir les meilleurs jeux de tous les temps. Cependant, je trouve intéressant de partager avec vous comment j’ai transformé une idée en jeu de société dans ce carnet de board sur Campustech !

Génèse du Roy des Ribauds

L’envie de créer Le Roy des Ribauds est née de mon amour pour les jeux de poche. J’aime le fait qu’un petit jeu puisse accompagner des moments quotidiens comme un pique-nique, un voyage en train ou même simplement la cuisson de spaghettis. Ce qui m’étonne dans ce type de jeu, c’est à quel point le minimalisme est au service du gameplay pour créer un jeu unique et remarquablement ludique. J’aime faire ce parallèle avec les jeux vidéo où un bon jeu Gameboy Advance, par exemple, me touche mille fois plus qu’un jeu récent qui veut tout faire trop bien.

Le besoin de toujours plus de nouveauté dans ce type de jeu m’a poussé à créer mes propres microgames.

génèse roy des ribauds

A lire :  Revolver Noir : le premier Micro Game qui se joue debout !

Concepts généraux et influences

Comme j’ai utilisé un jeu de cartes traditionnel pour tester mes idées, j’ai ensuite imaginé que le jeu se déroulerait dans un cadre médiéval, pour correspondre à l’art des cartes que j’utilisais. Ces jeux de cartes traditionnels sont un peu négligés par nous, les joueurs de jeux de plateau, et je pense que c’est une bonne chose de les découvrir à travers de nouveaux jeux qui leur rendent hommage.

La première version du Roy des Ribauds était une version simple du Hollandais avec moins de cartes. En l’état, elle n’était vraiment pas satisfaisante. Cependant, la mécanique du hollandais, basée sur quatre cartes cachées m’intéressait beaucoup car elle combine le bluff, la mémoire et le mouvement. C’est ainsi que m’est venue l’idée de créer la cour du roy, cette rangée de 4 cartes face cachée avec laquelle les joueurs interagissent.

Une fois la cour implémentée dans le jeu, le reste est venu rapidement.

génèse roy des ribauds

A lire :  Carnet de Board : Orion Duel, cosmogonie d'un jeu abstrait moderne

Développement

Généralement, lorsque je crée un jeu, j’essaie de lister des mécanismes qui fonctionnent autour de mon idée de base. Par exemple, l’idée de la cour m’a permis d’avoir :

  • des cartes cachées ou révélées
  • changer la position des cartes dans la cour
  • pourquoi pas des pouvoirs pour chaque carte
  • une main pour chaque joueur

 

Une fois le cadre du jeu mis en place, j’ai choisi de créer 4 cartes différentes afin d’en avoir 16 au total. Pour leurs pouvoirs, j’ai pu utiliser tous les mécanismes précédemment cités. Il m’a semblé évident, pour ajouter de la tension, qu’il y ait plusieurs façons de gagner. Je voulais que chaque victoire soit différente et qu’elles soient toutes réalisables au cours d’une partie. Les trois victoires font appel à des mécaniques de jeu et au pouvoir des autres cartes.

J’ai donc abouti à un premier prototype appelé La Cour de Blois (en référence à l’assassinat du Duc de Guise) qui était agréable à jouer et qui a évolué au fur et à mesure que je jouais avec mes proches.

Travail d’équipe avec Matagot

Au fil des parties tes me vint le sentiment que j’avais réussi à obtenir un jeu rapide, nerveux, où chaque partie ne ressemble pas à la précédente. De plus, mes testeurs voulaient toujours jouer une autre partie. Une fois le jeu terminé, j’ai envoyé mon prototype à Matagot sans grandes attentes.

Bien que jouant et créant des jeux de société depuis plus de dix ans, Le Roy des Ribauds est mon premier jeu signé par un éditeur et a donc été ma première collaboration avec des professionnels du jeu de société. Les échanges avec Matagot m’ont permis d’affiner les règles, ce qui aurait été impossible sans leur expérience et leurs nombreux tests.

Leur choix d’inscrire mon jeu dans l’univers de la bande dessinée Le Roy des Ribauds de Ronan Toulhoat et Vincent Brugeas (et de l’éditeur français Akileos) a permis de donner un peu plus de crédibilité aux conditions de victoire et surtout d’obtenir un résultat final graphiquement irréprochable.

roy des ribauds roy des ribauds

roy des ribauds roy des ribauds

A lire :  Carnet de board : l'histoire du jeu Almost Innocent par Philippe Attali

Pour finir

J’espère sincèrement que ce jeu vous plaira autant qu’à moi. Je tiens également à remercier l’équipe de Matagot qui m’a permis de partager mes créations avec d’autres joueurs. Enfin, je remercie Dorothée et Jean-Luc, mes parents, et Manon, ma compagne, qui sont toujours prêts à tester mes créations.

Erwann Ricord

Comment jouer au Roy des Ribauds ?

Pour finir voici une petite vidéo du jeu en version finale, pour découvrir son matériel et son gameplay :


Nom de l'auteur de la publication


Bandeau google actus

Etiquettes : Erwann Ricord | matagot | Microgame | Roy des Ribauds

Newsletter Campustech

Recevoir les actus, critiques, guides et bons plans jeux de société deux fois par semaine

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

A lire aussi :

5 jeux en bois qui ne vous laisseront pas de marbre

house of cats chat du bibliothecaire

House of Cats et le chat du bibliothécaire : chat-thérapie

Viking Raiders jeu

Un jeu d’ambiance à base de gros gnons avec Viking Raiders

Manhattan Project War Machine

Manhattan Project War Machine : c’était pas ma guerre froide

Nanogame Bog Matagot

Nanogames : Matagot sort un format de jeux pas plus gros qu’un paquet de chewing-gum !

Dans la même catégorie :

Grammaire des jeux narratifs - For The Story Sébastien Célerin

Carnet de board : la grammaire des jeux narratifs – For the Story

Carnet de Board : Fabrice Puleo, au doigt et à l’oeil de LINX

Carnet de Board bonne presse

Carnet de board : Vincent Miramon fait les gros titres avec Bonne presse !

Carnet de Board Diferencio

Carnet de board : Diferencio un jeu à quatre qui fait toute la différence !

Carnet de Board : 12 Chip Trick, une histoire de jetons

carnet de board Orion Duel

Carnet de Board : Orion Duel, cosmogonie d’un jeu abstrait moderne

Carnet de board - Philippe Attali -Almost Innocent

Carnet de board : l’histoire du jeu Almost Innocent par Philippe Attali

Laisser un commentaire