Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Mon avis sur Bonne Presse ! Allez-vous faire les gros titres ?

Incarnez de jeunes journalistes en herbe et tentez d'épater le rédac-chef en faisant les gros titres ! C'est Bonne Presse, un jeu de société surprenant.
Avis Bonne Presse

On a souvent la sensation de voir les mêmes jeux mis sur le devant de la scène avec un habillage différent pour des mécaniques similaires… Mais il est parfois bon d’ouvrir une petite boîte sans trop savoir à quoi s’attendre et se laisser porter par la magie de la découverte. Je vous embarque avec moi dans l’univers proposé par Vincent Miramon, l’auteur de Bonne Presse, dont vous pouvez retrouver le Carnet de Board sur Campustech. Je vous donne mon avis sur ce jeu d’ambiance pas comme les autres…

Le fond du sujet

Dans Bonne Presse, les joueurs vont devoir rivaliser et se montrer inventifs pour créer des titres accrocheurs, drôles ou complètement barrés ! L’idée est de s’attirer les faveurs du rédacteur en chef comme dans un vrai journal ! Celui-ci déterminera alors si vous êtes hors sujet par rapport au style de son magazine, si vous savez capter l’attention du public ou encore si vous l’avez fait rire !

Ce rôle (Rédac-chef) chacun l’interprètera tour à tour. Durant cette phase, vous ne participez évidemment pas à la rédaction. Vous attendez gentiment de pouvoir effectuer vos notations avec le stylo rouge du correcteur niarf niarf ! Même si ce n’est pas la phase la plus sympa, c’est assez drôle d’observer les joueurs se creuser les méninges ou trépigner de plaisir à l’idée de vous faire lire leurs conneries. Et puis souvent, on s’aperçoit que notre cerveau refuse de rester inactif, et nous incite finalement à chercher ce qu’on aurait nous-même proposé à la place des journalistes.

Pas de timing ici ! Ca c’est quelque chose qui plaira. J’ai souvent eu, lors d’animations ou présentations de jeux, des personnes réfractaires au chrono, ça leur fout une pression du diable et leur fait perdre tous leurs moyens. Ici, c’est bon enfant, chacun y va à son rythme (et rien n’empêche d’ajouter un sablier pour les plus maso d’entre-nous !). Quand tout le monde a fini donc, on ramasse les copies !

Et c’est là qu’intervient le dernier rôle du jeu : l’Assistant. C’est lui qui se charge de cette mission et lit à voix haute et sur un ton neutre tous les titres rédigés. Ainsi, le Rédac-chef ne sait pas qui a écrit quoi et ne peut pas donner tous les points à la seule personne qu’il apprécie autour de la table (bonne ambiance on a dit !).

thumbnail img 9919

A lire :  3 jeux de société modernes à offrir à des grands-parents, pour en finir avec le Monopoly

La mise en forme

Voyons le matos d’un peu plus près. Bon déjà la couv’ de la boîte… perso j’adore ! Tout y est, on saisit le thème du jeu au premier coup d’oeil et on sait d’avance qu’il y aura à la fois de la réflexion, de l’humour et de la sidération ! J’y viens, j’y viens…

A l’intérieur de cet écrin, de chouettes éléments :

  • Un sac en tissu avec une multitude d’étiquettes sur lesquelles apparaissent les mots-clefs
  • Les supports papier avec leurs crayons et le fameux stylo rouge du Rédac-chef
  • Et enfin, le meilleur pour la fin : tout un tas de couv’ de magazines diverses et variées allant des Petites Annonces aux Recettes de cuisine en passant par la Science, l’Horoscope ou le Porno (oui oui t’as bien lu !).

 

A chaque tour, cinq mots sont tirés du sac et une couverture de magazine est sélectionnée. Les apprentis journalistes cherchent alors à rédiger un titre avec ces seuls composants. Mais attention, il ne s’agit pas de balancer un truc au pif en plaçant tous les mots et basta ! Non non, rappelez-vous : c’est un jeu d’ambiance avant tout ! On n’est pas dans le concours de celui qui a la plus longue phrase. Mieux vaut sacrifier certaines étiquettes et placer les bonnes pour donner envie de découvrir l’article en question !

Plusieurs écoles : on peut se la jouer très sérieux, intelligent, littéraire ; comme on peut partir dans l’humour noir, décalé, salace. En réalité, vous pensez pouvoir vous contrôler vous-même mais c’est la revue du tour qui vous guidera plus d’un côté ou de l’autre. Et, comme dans tout bon jeu d’ambiance, ce sont les participants qui génèrent (ou non) l’amusement général !

Un exemple, ça vous dit (Non? Bah vous l’aurez quand même !)

Si on tire les mots : PRUNEAU – PREHISTORIQUE – VENGEANCE – CONSEILLER – PROFOND

Il est bien évident qu’on n’utilisera pas les mêmes en fonction du fascicule choisi mais surtout que les formules varieront pour s’adapter au public visé (bah oui, faut quand même arriver à la vendre cette revue !). On regarde ça d’un peu plus près ?

  • Pour Choupinou (à destination des chiards n’enfants) : ” Pruneau le petit lapin préhistorique creusera-t-il le terrier le plus profond
  • Pour Vermeil (à destination des viocs vieux gentilles personnes âgées) : “Vos proches vous considèrent comme un animal préhistorique ? Vengeance: bouffez du pruneau !”
  • Pour l’Horoscope (à destination des barjes relous gens) : “Balance: un mal profond vous envahit. Cessez de rechercher l’équilibre : la vengeance est salvatrice (En cas d’adultère, meurtre ou acte de barbarie, nos conseillers se dégagent de toute responsabilité).
  • Pour Sextrême (à destination des gros cochons adultes, oui oui on l’enlève pour jouer avec les gosses hein ?!) : “Pour te titiller le pruneau bien profond, une nuit à l’Âne Husse Etoilé est LE lieu chaudement conseillé

 

thumbnail img 9920

A lire :  The Crew : dans l'espace, appuie sur le bouton vert pour crier

C’est bon là ? J’pense que t’as cerné l’idée ? Allez, avoue que ça te tente maintenant d’essayer de trouver un truc pour faire marrer tout le monde !

Après ça, c’est pas compliqué : L’Assistant lit les différents titres, le Rédac’ chef détermine alors s’il y a des hors-sujet puis attribue des points comme suit :

  • Qui a écrit le meilleur titre (celui qui pourrait capter le public en un clin d’œil !) ? 2 points
  • Qui a écrit le titre le plus drôle (facile il n’y a qu’à suivre les réactions autour de la table !) ? 2 points
  • Et enfin, à moins d’être recalé pour cause de « hors-sujet », chacun obtient 1 point par mot clef utilisé

 

Le système de notation, bien qu’accessoire comme souvent dans ce style de jeux où le plus drôle reste les échanges, l’argumentation, les fous rires ; offre la possibilité à tous de gagner de précieux points et ne pas se sentir complètement à côte dé la plaque.

thumbnail img 9921

A lire :  Twin Stars, le petit jeu solo en pixel art qu'il vous faut !

Mon avis sur Bonne Presse

Eh bien je dois dire que je suis étonnée par la proposition ! Elle peut paraître fadasse si on reste à distance, voire déjà vue mais quand on se penche dessus, on s’aperçoit qu’elle sort finalement bien de l’ordinaire.

En effet, on a affaire ici à un jeu d’ambiance et d’écriture plutôt qu’un jeu de mots ou d’association d’idées ! L’exercice est différent et pourrait bien vous surprendre : pour ça, il faudra accepter de lâcher un peu prise et  vous laisser porter par l’inspiration, mais ça marche croyez-moi ! Pour l’avoir (aussi) utilisé dans mon travail (en hôpital psychiatrique pour adultes), je sais que c’est un support qui me servira encore à coup sûr !

C’est fascinant de voir à quel point on peut être sur la retenue au départ, ne pas vouloir avoir l’air trop intello, ou au contraire, trop décalé (et impoli !) mais il suffit qu’un joueur se l’autorise et c’est la débandade ! Ca fuse dans tous les sens et vous risquez d’être choqué par les plus timides qui commenceront à lâcher les chevaux histoire d’amuser la galerie et surtout grapiller quelques points ! C’est là que ça devient intéressant et que le jeu nous révèle la véritable personnalité bien enfouie là-d’sous !

Ce ne sera pas pour tout le monde… Certaines personnes font un blocage dès qu’il s’agit de faire appel à l’imagination et s’exprimer oralement, mais ne vous refusez pas la possibilité de leur proposer, vous pourriez être surpris (et elles avec !).Pour avoir eu le cas, la personne a pris le rôle du correcteur avec plaisir et pas seulement pour badigeonner nos copies de rouge mais plutôt parce que nos titres la faisaient pleurer de rire…

Si vous aimez l’humour barré des Nuls ou des Robins des bois, faire des jeux de mots (à la con si possible), jouer sur le vocabulaire, les doubles-sens, le poids des mots, l’intention, la dérision etc , vous devriez passer un bon moment et si les titres absurdes, chocs et graveleux sont bien sûr attendus ; sont tout autant acceptés, appréciés et validés : les titres intelligents, littéraires et pompeux ! Aucun doute qu’en club de lecteurs ou structures pour personnes âgées, ça marchera aussi !

Si vous avez l’occasion testez-moi ça à l’apéro avec des potes que vous connaissez bien ou en festoch avec de parfaits inconnus ! Ou pour le goûter d’anniversaire de papy Bernard avec toute la smala (rappelez-vous on enlève le magazine coquinou sinon Nanard risque de loucher). Mais aussi, si vous bossez dans l’animation, le milieu scolaire (adpaté ou non), l’encadrement de groupes (thérapeutiques si vous voulez) : essayez-le avec votre public, c’est un merveilleux support de communication qui libère la parole comme les émotions !

thumbnail img 9918

Bonne Presse

  • Un jeu de Vincent Miramon
  • Illustré par Claude Davancens
  • Edité chez Débâcle jeux, distribué par Ludistri

 

bonne presse

bouton ludum

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
WhatsApp
bouton Ludum
bouton playin 2
wizard head campustech

Newsletter

Reçois un récap des actus ludiques + les bons plans et promos sur les jeux