Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Mon avis sur Discordia : y’en a marre des pauvres !

Discordia est un jeu de placement d'ouvriers qui prend le contrepied de cette mécanique, en vous proposant des ouvriers à foison dont vous devrez vous débarrasser. Voici mon avis sur Discordia !
Avis Discordia

Dans Discordia, construisez votre cité romaine pour y accueillir marins, soldats, marchands et fermiers. Développez vos différentes infrastructures et veillez à protéger vos frontières des invasions barbares. Serez-vous à la hauteur pour recruter des ouvriers compétents et couvrir votre cité de gloire ?

Le but ? Tuer les gens à la tâche !

Dans Discordia, chaque joueur va aménager sa petite ville en construisant des terrains pour accueillir les Bâtiments correspondants. Sur ces Bâtiments, des ouvriers seront invités à venir bosser pour gagner leur Paradis.

Il n’y a que 2 façons de gagner dans Discordia. Soit en pleine partie l’un de vous annonce “j’ai plus un seul pèlerin qui glandouille chez oim, tout le monde est au turbin (ou mort) !”, c’est la victoire immédiate (pourriture communiste !). Soit à la fin des 5 saisons (oui c’est comme ça, 5 !), on regarde qui a le moins de p’tits bonhommes dans sa réserve (y’en a marre des pauvres !)

Comment jouer ?

Discordia se déroule sur 4 années. Chacune d’elles sera découpée en 5 saisons représentées sur le plateau central par la rivière où navigue le petit bateau. A chaque début de saison, les dés sont lancés et disposés sur le plateau central à l’endroit où leurs valeurs sont représentées. 

Chacun devra, à son tour sélectionner un dé, effectuer une des actions principales représentées dans la colonne de celui-ci, puis, éventuellement, faire des actions secondaires. A la fin de la 5ème saison on résout l’Invasion barbare en comparant le niveau d’attaque (tuiles sur le plateau central) et son propre niveau de défense (soldats). En fonction on gagne ou on perd un bonus. On compte le nombre de symboles « sac-de-bonhomme » et on soustrait ceux qui sont entourés sur notre Aqueduc. Ca indique le nombre de meeples que le jeu vous recrache in your face ! Eh oui !

C’est ça le truc horrible : tu dois t’en débarrasser mais le jeu t’en génère de nouveaux sans cesse ! On envoie à la morgue (sac) tous les bonhommes qui dormaient (bossaient) sur une tuile Bâtiment complète (les autres restent, non mais, c’est pas encore l’heure de la retraite… La quoi ?! )

T’es fatigué de tout ce que je viens de décrire ? Dis-toi que c’est rien… rien du tout même ! Je ne ne t’ai pas précisé certaines choses comme les avantages du premier joueur, les modificateurs que l’on peut cumuler, le nombre de tuiles qui s’amenuise et qu’on ne complètera qu’à un moment précis, les pastilles blanches sur les bâtiments qui offre un truc direct, les spécificités des tuiles Bateaux, les Privilèges, les Décrets tout ça tout ça… Mais laisse tomber pour aujourd’hui. Je vais déjà te décrire les actions et après on ira se coucher je ferai un résumé.

discordia avis

discordia avis

A lire :  Mon avis sur Naruto Ninja Arena : des combats de dés pour devenir Hokage !

Description des actions :

Actions principales

  • Construire un Bâtiment sur le terrain associé (ou par dessus un autre !) de gauche à droite du plateau
  • Déployer des ouvriers sur la couleur indiquée (Flèche) en respectant le sens de « remplissage” indiqué
  • Aménager une extension (Pelle)
  • Avancer sur une piste (Sapin ou Rouage)
  • Gagner des étoiles (Etoiles !)

 

Actions secondaires

  • Déploiement spécial : si le dé choisi correspond (en couleur et valeur) à l’un de ceux représentés sur tes Bâtiments = Paf ! Tu déploies dessus (valable autant de fois que possible)
  • Bateau des saisons : si le dé choisi est au même niveau que le bateau, tu gagnes le bonus associé
  • Extension multiple : t’as 4 Extensions de construites ? Bim! Tu gagnes un Privilège (Idem après 6 Extensions)
  • Expédition / Amélioration : utilise les bonus gagnés en améliorant ces pistes
  • Décret : si la condition est remplie, récupère la tuile et recouvre un emplacement avec

 

Tout bonus recouvert est immédiatement gagné ! Tout symbole sac-de-bonhomme recouvert = 1 meeple de moins à se bouffer dans la tronche en fin de saison ! Inutile de te préciser que tout ce qui est en gris (dé ou ouvrier) se remplit avec toutes les couleurs, si ?! Bon ben j’te l’dis, c’est tout bénéf’ le gris !

discordia avis

discordia matériel

A lire :  Critique de Mosaic : la perfection a des défauts

Pour résumer :

Dans Discordia, chacun aura la lourde tâche de compléter au mieux son plateau personnel pour remplir des objectifs, gagner des bonus, viser des avantages pour, au final, tenter de placer tous ses meeples ! La difficulté du jeu réside dans le fait qu’on se prend des pelletés de bonhommes à chaque fin de manche, ceux-là même qu’on essaie d’envoyer au taf ou remettre dans le sac pour remplir une des conditions de victoire !

Chaque élément placé nécessitera une gymnastique d’esprit pour remplir des conditions strictes et appréhender la suite. Les joueurs devront faire en sorte d’optimiser leurs tours en espérant déclencher des actions en cascade pour grimper sur des axes d’amélioration et ainsi réduire la quantité d’ouvriers qui débouleront.

Un peu d’opportunisme aussi avec les dés ou les bâtiments à sélectionner, la course aux objectifs … ce qui, pour moi, constitue un type d’interaction fort appréciable : on se fait la guerre à distance, voyons qui sera le meilleur mais sans venir foutre en l’air les constructions de l’Autre. Et puis n’oublions pas qu’on aura déjà les Barbares sur le dos, ça aussi il faudra l’anticiper !

On pourrait dire que Discordia est un jeu de construction de moteur… sauf qu’il ne génère pas des ressources mais des combos ! Des combos de dingue mon pote qui vont te faire vibrer quand tout fonctionnera comme tu l’espérais ! Car oui, le hasard sera présent au travers des lancers de dés et de pioche de bonhommes mais cela pourra être contrebalancé à condition de récupérer les bonnes tuiles Privilège ou d’utiliser son/ses modificateurs à bon escient (un peu de contrôle donc, mine de rien !).

Mon avis sur Discordia :

Vous l’aurez compris, Discordia est un énorme coup de cœur pour moi ! J’aime son niveau de difficulté (plutôt Initié), sa foultitude de points de règle agaçants mais tellement passionnants et bien présentés dans un livret aéré et coloré. Ce jeu vient titiller quelque chose que j’adore : les dilemmes qui poussent à faire des choix, la frustration de ne pouvoir tout faire, la nécessité de s’adapter aux évènements, le plaisir jouissif (n’ayons pas peur des mots) des actions qui pétillent dans tous les sens et donnent un putain de sentiment d’extase quand tout se passe comme voulu !

Et même quand ça marche pas c’est bon parce que ça donne la hargne et l’envie d’y retourner pour tenter autre chose et s’améliorer ! On veut ressentir encore et encore ce doux frisson de la victoire qui s’approche suivi d’une réaction guerrière tout droit sortie du fond des entrailles de l’être primitif enfoui en nous.

Crois-moi, t’auras envie de gueuler « freedooooom » parce que ouais mon gars tu viendras de faire péter 2, 3 actions d’affilées qui ont dégagé les derniers petits résistants qui osaient se dresser contre toi ! Pfiou… J’m’emballe mais j’vous jure qu’on ressent un truc à peu près similaire !

Je fais une petite parenthèse sur le mode solo qui est également excellent puisqu’on ne change rien aux règles de base, juste on tourne une tuile Janus qui définit le tour du joueur fictif et ce qu’il enlève du centre de la table. Et si vous n’en avez pas encore assez, sachez qu’une extension arrive prochainement (Magna), elle apportera, entre autres, des plateaux asymétriques.

Si vous souhaitez lire l’avis de l’autre cloche  un autre son de cloche, Laurent a écrit une critique de Discordia.

discordia critique

Un matériel épique

Discordia fournit un plateau central avec des valeurs de dés représentées :

  • Sur lequel évolue le bateau qui indique la manche (saison) en cours
  • Où les 6 tuiles Action viennent se placer aléatoirement
  • Avec une réserve de jetons Etoile
  • Où 8 des 20 tuiles Barbares sont disposées pour la partie

 

Sous ce plateau, alignées dans les colonnes des valeurs de dés : des tuiles Bâtiment de 4 couleurs différentes:

  • EN BLEU : les Bateaux qui ne seront posés que sur des Ports (Extension bleue)
  • EN JAUNE : les Fermes qui ne seront posées que sur des Champs (Extension jaune)
  • EN ROUGE : les Casernes qui ne seront posées que sur des Forts (Extension rouge)
  • EN BLANC : les Echoppes qui ne seront posées que sur des Marchés (Extension blanches)

 

A côté de ce plateau (toujours au centre donc), plusieurs éléments :

  • Les extensions citées juste au dessus et celles des pistes Expédition et Amélioration (on verra ça plus tard)
  • Des tuiles Privilège qui apportent des bonus
  • Des tuiles Tours militaires et commerciales (j’t’expliquerai laisse-moi finir !)
  • Des tuiles Décret qui sont des objectifs
  • Des Modificateurs pour… modifier la valeur des dés
  • Des dés donc… mais seulement 3 (jaune, rouge et bleu)
  • 1 marqueur 1er joueur
  • 1 sac rempli de saletés de petits bonhommes au chômage !

 

et enfin:

  • 14 tuiles Janus pour jouer en solo et t’en prendre plein… la face !

Bon, ça c’était que le milieu de la table, maintenant le matériel joueur, avec 1 plateau central divisé en plusieurs zones, de la colonne de gauche à la droite :

  • Des emplacements que tu pourras recouvrir avec les Décrets remportés
  • 1 piste d’Expédition puis 1 d’Amélioration, c’est là que tu placeras tes jetons étoiles en guise d’action du tour pour espérer remporter des petits bénéfices en plus !
  • Le terrain où sont déjà présents 1 Port, 1 Fort, 2 Marchés et 2 Champs (on n’est pas limité à ce terrain, on peut toujours déborder du plateau). 
  • Tout en bas du plateau, 1 dernière piste (et pas des moindres !), l’Aqueduc sur lequel on avancera un anneau au fil des tours qui entourera le nombre d’ouvriers à qui on pourra laisser la tête dans l’sac (bouge pas, tu vas bientôt comprendre)

 

discordia avis

discordia

A lire :  3 jeux de société modernes à offrir à des grands-parents, pour en finir avec le Monopoly

 

Discordia

  • Un jeu de B.Eisenstein
  • Illustré par L.Siegmon
  • Edité chez Sylex
  • De 1 à 4 joueurs
  • Dès 12 ans
  • Prix : 49,50€

 

discordia

bouton ludum

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
WhatsApp
bouton Ludum
bouton playin 2
wizard head campustech

Newsletter

Reçois un récap des actus ludiques + les bons plans et promos sur les jeux