Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Darwin's journey critique avis

Critique de Darwin’s journey : les ouvriers doivent aussi s’adapter

Simone Luciani est un auteur prolifique et respecté de jeux de société pour experts : Tzolkin, Barrage... Voici mon avis sur Darwin's Journey, sa dernière pépite à base de pose d'ouvriers.

Darwin’s journey est un jeu de pose d’ouvriers de Simone Luciani. Ses créations ont toujours eu une sacrée résonance en moi. Que d’heures passées sur Tzolkin ou Barrage… Ici, il nous propose d’embarquer à bord du HMS Beagle pour participer à la fantastique aventure qui a mené Darwin à écrire ses théories sur l’évolution des espèces !

Attention à ne rien louper !

Dans Darwin’s journey vous fixerez votre attention sur les loupes ou lunettes du plateau. Ce sont en effet les emplacements pour poser vos ouvriers. Les loupes étant des emplacements où plusieurs ouvriers peuvent se rendre pendant que les lunettes n’accueillent qu’un seul pion. Vive les loupes alors ? Alors oui, sauf que si vous vous placez dans la même section de journal qu’un autre ouvrier vous devrez payer 2 pièces de pénalité (3 à 2 joueurs). Et comme l’argent est ici le nerf de la guerre, l’ordre du tour et surtout l’ordre de vos actions sont des éléments clés du jeu.

Les actions nécessitent pour la plupart que vos ouvriers soient spécialisés : des cachets de cire de couleur à poser sur votre plateau. Cette mécanique offrira de nombreuses combinaisons à réfléchir dès le début de la partie : selon les actions disponibles de cette partie (importante portion de la rejouabilité du jeu d’ailleurs) il faudra bien anticiper comment vous allez construire vos ouvriers… tout en essayant de faire matcher cela avec les cartes équipages que vous aurez drafté en début de partie.

Ces cartes vous indiquent en effet une “recette” pour ces ouvriers, et si vous la respectez vous aurez de puissants bonus. De plus, un ouvrier que vous aurez customisé au maximum effectuera ses actions avec un avantage ! La gestion de vos ouvriers et de leur savoir-faire constitue l’un des éléments qui rend le jeu si délectable.

Les actions de l’Académie vous permettent justement de placer les précieux cachets de cire représentant leur savoir. J’ai tendance à le faire tour 1 sans que cela me semble obligatoire… c’est simplement une ouverture qui me plaît (ma chérie si tu lis ces lignes sache que c’est peut-être un mensonge qui me permettra de prendre une meilleure action lors de notre prochaine partie).

On retrouvera d’autres actions sympas, notamment :

  • l’exploration : on va déplacer nos explorateurs sur les îles Galapagos en collectant bonus et actions à la manière d’un Maracaibo de Pfister
  • la navigation : permettant de garder en ligne de vue le HMS Beagle pour scorer les bonus de fin de manche (il y a une stratégie pour l’ignorer que je testerais bien à l’occasion)
  • la correspondance permettant de se placer sur des bonus de fin de manche (des bonus qui peuvent vous permettre de jouer pendant la phase de décompte de la manche, du jamais vu pour moi !)
  • la livraison des espèces (cruelle certes mais je vous voie jouer à votre Ark Nova là) : une véritable course qui emmènera de façon hyper intéressante plein d’argent au départ puis plein de points… la gestion de la bascule sera primordiale !

 

Pour mes amis qui lisent cette review je parle là des actions “des petites papattes”, du “bateau” et des “enveloppes”… Ben oui vous pensiez que j’expliquais les règles comment ?

darwin's journey matériel

A lire :  Preview de Zhanguo, The First Empire : le prochain jeu expert de Sorry We Are French

Darwin’ journey est vraiment très futé…

Ce qui m’a frappé (aïe) dans Darwin’s journey c’est bien son aspect combo à la Très futé de Warsch. Parler Roll & Write dans une critique d’un jeu si expert peut sembler incongru mais c’est réellement ce que j’ai ressenti et qui fait toute son originalité. Vous déclencherez des actions pendant vos actions, et même au cours des actions déclenchées par d’autres actions ! Cela n’arrivera pas souvent, ce ne sera pas toujours entièrement calculé… mais qu’est-ce que c’est bon !

Lors de ma dernière partie j’ai réalisé une action d’exploration qui m’a permis de poser une série d’enveloppes. Cela a libéré une case de mon plateau m’octroyant une action de navigation… le déplacement de mon bateau m’a permis de poser l’un de mes campements. Encore une case libérée me donnant une action d’académie… me permettant de prendre le cachet de cire convoité par ma chérie… bonheur ludique ! Elle s’en souvient encore (bon finalement j’espère qu’elle ne lira pas sinon je ne suis pas prêt de rejouer au jeu avec elle) !

On évolue jamais 2 fois de façon identique

Ces cascades d’actions ne sont pas des choses que vous répéterez à l’identique car trop de facteurs sont en jeu ! Ainsi elles seront des éléments forts de rejouabilité ! La variété viendra également des scorings de fin de manche qu’il faudra suivre si vous voulez gagner… De plus 6 actions différentes sont ajoutées au jeu à chaque partie… et parmi elles 2 seulement sont disponibles au début de la partie.

Le comportement de vos adversaires vous amènera fortement à modifier vos stratégies également car payer pour se placer dans les mêmes sections de journal relève de la gageure.
La gestion de votre plateau personnel, qui regorge d’actions bonus à débloquer en réalisant des objectifs, et de vos ouvriers plein de savoirs cireux, sera également unique !

darwin's journey matériel

A lire :  Critique du jeu Kosmopolit : kauchemar in the kitchen

J’ai raté le Kickstarter, extinction de mon bonheur ?

Le jeu a connu une belle campagne Kickstarter que je n’ai pas faite (je me soigne oui), je ne vous parlerai donc que de la version boutique. Celle-ci est tout à fait plaisante avec du matériel de qualité et fonctionnel. J’aime beaucoup les petites enveloppes et les jetons translucides qui marquent notre savoir des espèces. Les tons vieillots du plateau collent parfaitement au thème et le tout est particulièrement beau. Je ne me fais par contre pas à la couleur blanche/jaune de la boîte qui me donne l’impression que mon appareil photo est mal réglé à chaque fois.

darwin's journey

A lire :  De l'aventure en solitaire : voici 6 jeux de société solo à posséder absolument

Le meilleur Luciani ?

Darwin’s journey est mon jeu de l’année côté expert ! Simone Luciani bouscule mes certitudes établies sur la base de la toute puissance de Tzolkin dans mon cœur. Si vous n’avez pas peur de vous perdre dans les méandres d’un combo d’actions dévastateur, il vous faut cette perle avant que cet auteur génial ne nous propose son évolution !

(Attention, Darwin’s Journey n’est pas le même jeu que Sur les Traces de Darwin, le jeu familial paru chez Sorry We Are French.)

 

boîte du jeu darwin's journey

achat playin

Facebook
Twitter
WhatsApp
Pinterest

En bref :

Quelle claque ! J’ai l’impression de retrouver des sensations de combo à la Très futé dans un jeu de pose d’ouvriers ! C’est fou ! Des actions en tiroir… de la personnalisation d’ouvriers… des actions déclenchées même pendant le scoring de fin de manche ! Ultra satisfaisant !

Matériel

4/5

Mécaniques

5/5

Rejouabilité

4/5

Originalité

5/5

Note :

18/20

J'aime

J'aime moins

INFOS :

Complexité

4/5

Thématique

4/5

Interactivité

3/5

Galerie :

Dernières critiques :

Ludum side bannière
Playin side banniere

Une réponse

  1. Rohlala j’avais déjà très très envie de le tester, j’ai encore plus envie maintenant ! Il a l’air très satisfaisant 😍

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

bouton Ludum
bouton playin 2
wizard head campustech

Newsletter

Reçois un récap des actus ludiques + les bons plans et promos sur les jeux