Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Barcelona jeu critique avis

Critique de Barcelona : la mort de la frustration ludique !

Barcelona est un jeu expert de combo, dans lequel vous êtes un urbaniste chargé de l'extension de la ville de Barcelone. Voici mon avis sur Barcelona !

Pixie games nous a habitué à des perles ludiques dans le domaine du jeu expert… et quand, en plus, le jeu prend le nom d’une ville cela amène bien des promesses…alors que vaut ce Barcelona ?

C’est quoi, Barcelona ?

Barcelona est le nouveau jeu expert de Pixie games qui nous propulse en 1860 à une époque où est pensée et réalisée l’extension urbaine de la ville sous la direction de l’urbaniste Ildefons Cerdà. Un projet des plus ambitieux incluant des larges rues, des tramways, des espaces verts et des blocs d’habitations offrant ensoleillement et visibilité… Saurez-vous, en posant vos citoyens à chaque tour, vous montrer dignes de ce projet nommé l’Eixample ?

C’était mieux avant ?

Je ne sais pas pour vous mais je viens d’une époque où on devait faire des efforts pour marquer des points dans un jeu… Pire on devait même payer ses ouvriers…on passait alors un tour complet à chercher 3 pauvres maïs pour payer son ouvrier et éviter de perdre 3 points de victoire.

Dans Barcelona on est bien loin de cette époque ! Ici, on vous donnera des points pour absolument tout ! Et pas qu’un peu ! Tu as 3 pièces ? Allez construit donc un bâtiment public ! Tiens voilà 10 points ! Et puis monte de 2 crans sur cette piste…et puis tu prendras bien une petite action bonus route avec ça…et ça te rapportera bien sûr encore 10 points…Ah…et tu as fait ton bâtiment obligatoire ? Non ? Tu es sûr ? Cela te fera donc encore 14 points…

C’est là la grosse originalité du jeu : une avalanche d’actions et de points à votre tour de jeu. On commencera ainsi à poser 2 citoyens sur une intersection du plan de la ville de Barcelone. Ce qui vous fera réaliser l’action de la colonne, l’action de la ligne, voir l’action de la diagonale !  Au cours de ces actions vous en déclenchez même d’autres : par exemple le tramway permet, en livrant un passager, de marquer à nouveau les points des routes mais aussi de refaire l’action faisant face au passager.

barcelona

A lire :  Batman: Gotham City Chronicles : le chevalier noir donne dans la démesure

Barcelone c’est un thème ça ?

Autre originalité du jeu, l’imbrication de son thème. Pourtant, je n’ai jamais besoin d’un vrai thème pour apprécier un jeu expert mais pourtant ici il m’a sauté à la face. J’ai même pris le temps, chose rare, de rappeler le contexte historique du jeu à ma chérie, lui indiquant les volontés de Cerda dans l’extension de la ville de Barcelone. Et toute l’histoire de ce développement de la ville est incroyablement présente dans les mécaniques du jeu, avec un vrai effort de l’auteur de nous les expliciter lors de la lecture des règles.

On retrouve alors des encarts historiques (ce qui reste assez commun) mais surtout des encarts expliquant le choix des mécaniques. Par exemple pourquoi les bâtiments de rang 2 font perdre 2 points sur la piste de scoring Cerda dans le sens où en construisant sur les 4 côtés d’un bloc de Barcelone on s’éloigne de la vision originale qu’avait Cerda dans son projet.

Malgré ces ajouts les règles sont très bien écrites, d’ailleurs. Leur structure respectant le déroulement d’un tour de jeu et explicitant chacune des actions sans jamais perdre le joueur.

barcelona

A lire :  Critique et avis sur Sky Team : y'a-t-il deux pilotes dans l'avion ?

Apprécie ta life !

Toutes les mécaniques du jeu nous emmènent à scorer. On passe la partie à faire cela ! Et de gros points ! Les décomptes intermédiaires par exemple peuvent faire très mal : on multiplie une condition décidée en début de partie (le nombre d’avenues posées) par 2 puis par le niveau atteint chez Cerda…bon donc 5X2X4 = 40 points !

Les bâtiments aussi : on doit construire obligatoirement un bâtiment si on le peut. Pour cela rien de plus simple, 2 citoyens autour d’un bloc suffisent. On prendra alors les citoyens utilisés et on les placera sur les pistes de citoyens correspondants, ce qui nous fera scorer la plus petite valeur encore visible (une dizaine de points à chaque tour en milieu de partie).

Alors bien sûr c’est bien celui qui optimisera le plus qui l’emportera mais tout rapporte tellement que j’ai eu du mal à réfléchir à ce que j’allais faire puisque tout semblait si fort. Le jeu a un petit côté Feldien dans cette vocation à récompenser chaque action du joueur mais je trouve cette sensation poussée à l’extrême.

J’ai d’ailleurs été peu inquiet quand je me suis mangé 40 points dans les dents au 2e scoring (oui le calcul du haut était celui de ma chérie moi je n’ai fait que 2X2X2) puisque je savais que j’allais marquer plein de points au scoring final (bon erreur grossière de ma part ça n’a pas suffit). Le scoring final est très intéressant : on pourra récupérer au cours de la partie des tuiles de scoring qui récompenseront certaines de vos réalisations, et chose sympa on peut améliorer ce multiplicateur au cours de la partie : ça score encore à tout va !

Et demain on jouera à ça encore ?

Le jeu nous propose une grande rejouabilité. Les scoring intermédiaires communs aux joueurs sont nombreux et changent radicalement le sens de notre partie, tout autant que les scoring individuels que l’on va choisir de prendre. On peut également changer la configuration des actions autour du plateau en créant des espaces très convoités où l’on va se battre plus qu’ailleurs.

Enfin on ne jouera qu’avec 5 des 7 différents bâtiments publics possibles. A noter que pour un jeu expert on a une sensation de jeu léger dans la fluidité des combos ce qui rend l’envie d’y rejouer rapidement…forte. Attention cependant à la configuration 4 joueurs qui peut présenter des longueurs entre les tours.

barcelona

A lire :  Critique AracKhan Wars : quand une bataille se joue à une seule position

Barcelone en une couche

Je regrette un peu la réalisation du plateau individuel : l’empilement de pions et divers marqueurs auraient sûrement mérité des plateaux double couche et une répartition différente. Pour autant le plateau est fonctionnel avec mention spéciale pour la piste de la Sagrada Familia qui nous permettra de placer des tuiles représentant les flèches de la cathédrale et octroyant de puissants bonus.

Le jeu est beau et voir la ville de Barcelone prendre forme sous nos yeux avec la pose des bâtiments, des citoyens et des rues est un régal.

Du coup c’est nul ?

Alors même pas ! C’est vraiment très bon au contraire ! Alors même que je viens de passer des chapitres à me plaindre du scoring à tout va j’ai aimé ce côté récompense continue. Le jeu nous câline de points et ça fait du bien. Le système d’actions en tiroir est très plaisant, et on ressort de la partie avec une histoire dans la tête, et avec l’envie d’y retourner pour faire plus encore !

Foncez sur ce Barcelona et laissez le jeu vous noyer sous les points faciles ! Ca fait du bien parfois !

 

barcelona

achat playin

Facebook
Twitter
WhatsApp
Pinterest

En bref :

Barcelona est un excellent jeu qui vous cajolera sous une montagne de points pour chacune de vos actions et des sous-actions entrainées par celles-ci (en prenant des bonus au passage) ! Il sera pour sûr un jeu clivant mais qui aura su me séduire.

Matériel

4/5

Mécaniques

4/5

Rejouabilité

4/5

Originalité

4/5

Note :

16/20

J'aime

J'aime moins

INFOS :

Complexité

4/5

Thématique

3/5

Interactivité

3/5

Galerie :

Dernières critiques :

Ludum side bannière
Playin side banniere

Une réponse

  1. Très bel article j’avais l’impression de lire un mathématicien 😜 c’est vrai que ce jeu expert reste perplexe avec tout ces scoring, satisfaisant et bizarre en même temps, tu l’as bien cerné.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

bouton Ludum
bouton playin 2
wizard head campustech

Newsletter

Reçois un récap des actus ludiques + les bons plans et promos sur les jeux