Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

2 jeux de société narratifs simples pour raconter des histoires

J'ai joué à Histoire Extraordinaire et à Tell me more, deux jeux de société narratifs au format familial, simples et accessibles, et voici mon avis.
Avis sur les jeux de société Une histoire extraordinaire et Tell me more

Salut la compagnie !  Ca vous dirait de sortir un peu des sentiers battus et de tenter une expérience fun, drôle et dynamique ? Je vous parle aujourd’hui de 2 jeux de société narratifs qui titillent l’imagination en vous prenant par la main, qui sollicitent la mémoire en vous rattrapant par le col si vous vous perdez, et qui nécessitent un poil de sérieux (tu parles !) mais surtout énooormément d’humour et de lâcher prise !

Une histoire extraordinaire

  • Seconde édition
  • De Damien MARQUIS
  • Illustré par TiPim
  • De 1 à 8 joueurs
  • Dès 7 ans
  • Pour 15 minutes environ

 

Comment jouer ?

Tout commence par la carte verte déposée devant un joueur : “C’est l’histoire extraordinaire d’…“, suivie d’un nom (une carte bleue), puis d’un adjectif ou un verbe (carte rouge / carte jaune) etc etc…

Comment ça “c’est tout ?!” Eh ben oui, presque! Le jeu se veut accessible à tous et il y parvient totalement ! Le code couleur facilite la lecture: il n’y a qu’à regarder la pastille en bas de la dernière carte jouée pour savoir ce qu’on doit poser. Bon c’est pas vraiment tout : le premier joueur débute donc l’histoire avec la carte verte sur laquelle il pose une bleue, par exemple C’est l’histoire extraordinaire d’une poubelle…Il retourne ensuite ces 2 cartes et les passe à son voisin. Ce dernier doit alors reprendre le récit du début et tourner les cartes au fur et à  mesure : C’est l’histoire extraordinaire… (il retourne la carte verte) d’une poubelle… (il retourne la carte bleue)…Et c’est à lui d’ajouter une carte : qui invite…(carte jaune)…Et on continue de faire le tour de la table comme ça ! Il en faut de la mémoire me direz-vous 😕 Oui, mais non : si un joueur beugue: les autres peuvent MIMER la réponse et là, croyez-moi, vous allez vous fendre la gueule !!!

histoire extraordinaire jeu

histoire extraordinaire jeu

histoire extraordinaire jeu

histoire extraordinaire jeu

histoire extraordinaire jeu

Mais, c’est quoi ces cartes grises ?

La ponctuation reste importante dans ce type d’exercice. Ces mots de liaisons permettent de donner un peu de rebondissements et viennent aérer le texte !

une histoire extraordinaire avis

achat playin

A lire :  Mon avis sur Twilight Inscription, le jeu à cocher d'exploration spatiale

Tell me more

  • Life et Synapses Games
  • De Alain RIVOLLET et Valéry FOURCADE
  • De 3 à 8 joueurs
  • Dès 10 ans
  • Pour 10 minutes environ

 

Comment jouer ?

Lisez le texte de mise en situation ainsi que les mots-clefs. A partir de là, vous disposez de 2 minutes pour inventer 1 histoire en donnant un maximum de détails. Après ce court laps de temps, découvrez et lisez la 1ère question (au dos de la carte) puis répondez-y tous simultanément (3, 2, 1 gooo !!!!). Puis la 2ème question, la 3ème etc etc. Et c’est tout ! Et là c’est VRAIMENT tout ! Oui bon, vous pouvez compter les points en fonction des bonnes réponses si ça vous chante mais ça n’a vraiment aucune importance ! Le sel du jeu n’est pas là (c’est même écrit dans la règle !)

L’idée est vraiment de se laisser porter par l’énergie et les idées (plus ou moins loufoques) du groupe. Mais attention : la sauce ne prendra que si on laisse une place à chacun et que l’on respecte la sensibilité de tous (d’où les cartes X et parole).

tell me more jeu

tell me more jeu

 

tell me more avis

achat playin

A lire :  Mordred : la nouvelle pépite de CMON revisite les légendes Arthuriennes

Mon avis sur Tell me more et Une histoire extraordinaire :

2 jeux qui développent l’esprit d’équipe et procurent une grande satisfaction (sans avoir réellement besoin de compter les points). On partage une sorte d’intimité comme si on écrivait vraiment l’histoire ensemble. C’est magique et intergénérationnel ! Personne ne nous force à aller dans une direction, on peut rester soft ou partir dans le graveleux selon le public et l‘humeur du jour ; on peut faire dans le cynique, le dramatique, la fantaisie etc… Lâchez-vous ! Mon conseil : La bienveillance est de mise évidemment, pas question de brusquer celui qui n’est pas à l’aise à l’oral. Au contraire : adaptez les règles s’il le faut et laissez chacun participer quand il le sent et comme il le veut. Vous verrez qu’avec le temps la confiance arrive et, petit à petit, chacun voudra apporter son grain de sel au scénario !

Voilà, c’était Mélanoch Tagada, à bientôt !

Vous pouvez relire mon premier article sur les micro-games de Matagot ! Ou celui sur les jeux narratifs aussi !

 

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
WhatsApp
bouton Ludum
bouton playin 2
wizard head campustech

Newsletter

Reçois un récap des actus ludiques + les bons plans et promos sur les jeux